> Publications : Les Cahiers n°4 seront disponiblesà partir du 6 novembre aux Archives municipales de Carmaux, à l'Office d'animation du Carmausin et à la Librairie du Coin Dulac et à la Maison de la Presse. Les Cahiers n°2 et les Cahiers n°3 sont toujours disponibles, contrairement aux Premiers Cahiers qui sont épuisés dans certains lieux de vente.


> Retrouvez l'actualité de l'association sur la page Facebook : www.facebook.com/histoireetpatrimoineducarmausin

Restauration du caveau du Souvenir Français situé au cimetière de Bicoq (Carmaux)


Restauration du caveau « en déshérence » du Lieutenant Ernest Gargaros, situé au cimetière de Bicoq à Carmaux par l’association Histoire et Patrimoine du Carmausin (Eté 2012).
Le caveau vandalisé avant intervention
1) Le « Souvenir Français » : Bref historique
Fondé en 1887 en Alsace et Lorraine occupées, le « Souvenir Français », aujourd’hui association loi 1901 déclarée d’utilité publique est investie d’une triple mission : conserver le souvenir de ceux qui sont morts pour la France ; entretenir les monuments élevés à leur gloire ainsi que leur tombe ; transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives. Le Souvenir Français n’est pas une association d'anciens combattants.


2) Un caveau vandalisé  et condamné à la démolition
En 2005, la porte du caveau a été forcée, une pierre du jambage droit cassée et des objets posés à l’intérieur de la chapelle ont été volés (croix de guerre, légions d’honneur), voire écrasés. Ce vandalisme ignoble qui touche à la mémoire d’homme mort pour notre patrie ne peut avoir de grâce à nos yeux. Une première réparation de fortune a été faite pour consolider le jambage et maintenir la porte plus ou moins fermée. Cette page tournée, une autre menace s’est abattue sur ce petit édifice de la mémoire : abandon de concession. Grâce à la vigilance d’un membre de l’association du Souvenir Français, les autorités municipales ont arrêté la procédure de destruction et le caveau a pu être conservé en l’état.
Raoul Malgouyres, président de la section locale du Souvenir Français a demandé l’aide de l’association Histoire et Patrimoine du Carmausin pour restaurer dans un premier temps la porte du caveau en déshérence du lieutenant Gargaros.


3) La restauration - première partie
Dans un premier temps la porte a été déposée et transportée à l’atelier. L’équipe de HPC l’a décapée, changés les verres et la serrure et peinte en quatre couche. Les pièces d’ornements ont été traitées et passée à la peinture or minéral, puis remontées.
Ces premiers travaux terminés, nous avons reposé la porte à son emplacement d’origine. La pierre de taille réparée du jambage a du être creusée au droit de la serrure pour pouvoir maintenir la porte fermée.
Mrs. Malgouyres, Benoit, Rabaud, Garcia et Hiard
devant la porte restaurée
3) La restauration - deuxième partie
Lorsque les bénévoles sont volontaires, autant les occuper !... Raoul nous a donc invité à poursuivre la restauration.
Pierre Rabaud s’est occupé d’entrée de rechercher dans les cimetières environnants une croix de facture identique à celle qui décorait le toit du caveau. Cette nouvelle croix a été récupérée au cimetière des Plaines. C'est l'employé municipal de Blaye qui lui a donné. Elle provient d'une ancienne tombe détruite. La croix avait été récupérée par ses soins et stocké à l'intérieur de la chapelle du cimetière. Elle est de matière et facture identique à celle qui coiffait autrefois le caveau.
La première opération a été de déménager les objets entassés dans la chapelle. Ensuite un nettoyage général, suivi d’un traitement biocide à rendu un tout autre éclat à ce petit monument.

Mise en couleurs du relief frontal
Après la mise en place de la nouvelle croix, une patine minérale qui laisse apparaître par transparence le  grain de la pierre et ses empreintes fossiles a été mise en œuvre sur cette dernière et sur toute la surface murale du caveau. La couverture béton ainsi que l’intérieur ont été traitée avec des peintures synthétiques de bases. Le relief frontal a été remis en couleur d'origine, or et bleu.minéral.
Cela est choquant au premier abord. Le bleu vient manger la douceur apaisante de l'or porté par la masse sombre de la porte sur laquelle il semble flotter. Le bleu est la couleur symbole des Poilus de la grande guerre au même titre que le rouge coquelicot l’est aux soldats Britannique.

Reprise des écritures et des motifs
 à la peinture minérale or

Les plaques en marbre blanc de Carrare ont été déposées est restaurées. C’est un travail de patience et de concentration.
Le service d'autel a été restauré, les dentelles ont été pour la plupart changées. L’autel à l’intérieur de la chapelle a été à nouveau dressé, les couronnes de perles ainsi que les nombreux accessoires ont retrouvé leur place.
Didier Benoit


Le caveau restauré
Mrs Malgouyres et Garcia, entourés des bénévoles de HPC