> Publications : Les Cahiers n°3 sont disponibles aux Archives municipales de Carmaux, à l'Office d'animation du Carmausin et à la Librairie du Coin Dulac et à la Maison de la Presse. Les Cahiers n°2 sont toujours disponibles, contrairement aux Premiers Cahiers qui sont épuisés dans certains lieux de vente.


> Retrouvez l'actualité de l'association sur la page Facebook : www.facebook.com/histoireetpatrimoineducarmausin

Un cadran solaire en hommage au poète laboureur : Lucien Naves (Sainte-Gemme)


Présentation :
Situé sur la commune de Sainte-Gemme, ce cadran solaire trouve son origine dans une phrase tirée des poèmes en prose Méridienne* du paysan écrivain Lucien Naves. Cette splendide  phrase est à elle seule la ronde des saisons.
Lors de mon arrivée dans le Tarn, Lucien Naves, paysan du Ségala est le premier ouvrage que j’ai lu. Le personnage m’a séduit. Lorsque l’opportunité de créer ce cadran solaire se présenta, c’est tout simplement vers Naves que j’ai dirigé mes clients. Façon bien modeste de rendre hommage à cet homme brillant, dont l’esprit plane toujours sur les hautes terres de notre Ségala.

Les quatre saisons de Lucien Naves
(Dimension de la table du cadran : 190 x 120 cm)
Lucien Naves :
Lucien Naves est né à Vers, commune de Sainte-Gemme le 21 décembre 1899 et mort dans cette même commune le 26 juin 1966. Paysan écrivain, esprit d’une rare profondeur, il exalte le terrien au moment où reflue la condition paysanne, avec tout ce qu’elle comportait de forces morales et de valeurs. Louisa Paulin qu’il découvrit en 1940, le décida peut être à écrire. De 1943 à 1966, il donne ici et là, dont à la Revue du Tarn conférences et articles inspirés par des figures de l’albigeois, mais aussi de la vie rurale, ainsi les poèmes en prose que sont Méridienne et La forêt en marche.
Maurice Greslé-Bouignol

Tracé et dessin :
Ce cadran solaire est réalisé sur un enduit de marbre blanc de Carrare et peint selon la technique A, des peintures d’artistes du fabricant allemand Keim. La facture du style polaire est en inox massif, de même que celle du style droit représentée par la rondelle ajourée. Sur le tracé mathématique, courbe en huit du temps universel (UT) pour 12 h.
Au dessus de l’hyperbole du 21 décembre, le dessin d’une branche de chêne enneigée symbolise l’hiver. En dessous de la ligne équatoriale, deux compositions florales symbolisent le printemps et l’automne. La première, sur la droite du cadran solaire, est faite de Glaïeul d’Illyrie, de Violette odorante et d’un Céphalanthère jaune. La seconde est faite d’un Compagnon blanc, d’un Polygala commun et d’un plantain lancéolé. Sous l’hyperbole du 21 juin, un bouquet de Campanule à feuilles de pêcher, d’Adonis d’été et d’Epilobe en épi, symbolise l’été. Ces plantes sauvages sont tirées du livre de Claude Bernard La flore de la vallée du Viaur, cette flore tant chérie par Lucien Naves.

* Méridienne, emprunté au bas latin méridiana (hora), l’heure de midi. Pour un cadran solaire, les origines ne sauraient être mieux. En Italie, le mot « méridienne » désigne la grande famille des cadrans solaires.

Didier Benoit

Voeux 2013