> Publications : Les Cahiers n°4 seront disponiblesà partir du 6 novembre aux Archives municipales de Carmaux, à l'Office d'animation du Carmausin et à la Librairie du Coin Dulac et à la Maison de la Presse. Les Cahiers n°2 et les Cahiers n°3 sont toujours disponibles, contrairement aux Premiers Cahiers qui sont épuisés dans certains lieux de vente.


> Retrouvez l'actualité de l'association sur la page Facebook : www.facebook.com/histoireetpatrimoineducarmausin

La restauration de la maquette d'André Martin représentant les deux puits de mine de La Tronquié

La maquette restaurée
   Au début de l'hiver, la municipalité de Saint-Benoit-de-Carmaux a fait appel à l'association H.P.C pour savoir si ses membres étaient intéressés par la restauration d'une maquette représentant les deux anciens puits de mine de La Tronquié. Cette maquette avait été réalisée par André Martin, bénédictin et mineur.


   Sans compter les heures, armés de patience et d'une bonne dose de précision, les bénévoles ont donc procédé à cette restauration.
Ci-dessous, retrouvez les images de leur travail.

   La maquette rejoindra l'école de Fontgrande, pour transmettre aux jeunes générations la mémoire de l'industrie minière sur le Carmausin. Un grand bravo à tous les bénévoles !

Plus d'explications dans un article sur les restaurations entreprises par l'association, 
dans Les Cahiers n°2 (sortie prévue à l'automne).
Un article de La Dépêche du Midi (cliquez ici).

Une restauration au domaine de la Verrerie

Les 13 et 14 mars derniers, a eu lieu, la restauration des épis de faîtage du pigeonnier du domaine du marquis de Solages. Une restauration assez rapide, les bénévoles ayant profité de la présence d'un échafaudage servant à effectuer des travaux sur la toiture, pour réaliser cette opération.

Didier Benoit nous explique le lifting qu'ont subi ces deux pièces, vieilles de plus de 200 ans.

"Les parties déformées ont été à l'aide de cales de bois et de maillet reformées. Les parties défoncées ont été mécaniquement repoussées.  Les voies d'eaux ont été colmatées. Un primaire époxy bi-composant pour plomb a été répandu sur l'intégralité des surface y compris l'intérieur des boules occupé par des pièces sphériques en bois de chêne servant de gabarit et raidisseur. Les jambages sur lesquels reposent les boules ont été renforcés aux angles aux moyens de fer/époxy et trame inox. Les espaces vide de l'intérieur des boules dus à la décomposition partielle du bois ont été traités avec des résines polyester. 
La surface extérieure a reçu une couche supplémentaire de résine époxy bi-composant pour plomb et deux couches de primaire couleur gris/plomb. Les rondins de fer servant au montage ont été changés par des pièces plus longues afin de les enfoncer plus profondément dans la charpente et à l'intérieur des boules Cela devrait suffire pour quelques décennies."

Félicitations aux bénévoles qui ont participé à cette opération de sauvegarde ! La toiture et ses épis pourront être admirés par les visiteurs des nouvelles expositions de la saison 2013 du Musée et Centre d'art du Verre.