> Publications : Les Cahiers n°3 sont disponibles aux Archives municipales de Carmaux, à l'Office d'animation du Carmausin et à la Librairie du Coin Dulac et à la Maison de la Presse. Les Cahiers n°2 sont toujours disponibles, contrairement aux Premiers Cahiers qui sont épuisés dans certains lieux de vente.


> Retrouvez l'actualité de l'association sur la page Facebook : www.facebook.com/histoireetpatrimoineducarmausin

Les membres de l'association H.P.C. remerciés pour la restauration de la maquette Martin

Jeudi 14 novembre 2013, le maire de Saint-Benoit-de-Carmaux, Thierry San Andres, et les membres du Conseil municipal avaient convié les membres de l'association pour les remercier suite à leur restauration bénévole de la maquette Martin.
L'occasion de revenir sur ce travail qui a demandé des heures de patience afin de donner une nouvelle jeunesse à cette oeuvre réalisée par André Martin et qui représente les deux puits de mine de la Tronquié.

Pour en savoir plus, cliquez ici et voir l'article "La sauvegarde du petit patrimoine" dans la revue Les Cahiers n°2.

Article de la Dépêche du Midi du 26 novembre 2013 :
La maquette des puits de la Tronquié exposée à la mairie
Jeudi 14 novembre, la superbe maquette représentant les puits n° 1 (creusé en 1878) et n° 2 (1883), réalisée par le Bénédictin André Martin, était installée dans la salle du conseil de la mairie de St-Benoît, en présence de Mme Martin, d’élus et du maire Thierry San Andrès, des bénévoles de l’association Histoire et Patrimoine du Carmausin (HPC) et son président Pierrot Santoul.
«Exposée à l’école de Fontgrande, elle avait subi les assauts d’élèves et ne revêtait plus les apparences de sa création», soulignait Thierry San Andrès : «Après de multiples rencontres et discussions entre historiens et amoureux du patrimoine, Gérard Gorgues, alors président de HPC, et moi-même avons convenu de la nécessité de la rénover». Maîtres d’œuvre de ce travail d’orfèvre, les bénévoles de HPC que nous avions rencontrés, en février dernier, en plein travail.
Un travail particulièrement méticuleux qui n’effrayait pas les «artistes», Huguette, Thérèse, Avelino, Pierrot, Marguerite, Isabelle, Annie et Jean-Pierre, autour du chef d’orchestre Didier Benoît. Un travail de fourmi pour un résultat étonnant, la maquette est aujourd’hui un «objet» de référence pour l’histoire du territoire et pour son patrimoine minier.
Thierry San Andrès, le maire, pouvait alors remercier toute l’équipe «Du fond du cœur», pour ce travail remarquable.
À voir à la mairie de St-Benoît, salle du conseil.
Jean-Louis Grelat